HÉBERT Yvette

Yvette Boutet épouse Raymond Hébert, garagiste à l’atelier Citroën de Brest. Ensemble ils ont un enfant et réside au 5 rue Bugeaud. Yvette est mère au foyer.

En septembre 1942, Raymond et Yvette sont contactés par Gilbert Garbe. Ce dernier les fait entrer en résistance active et les recrute dans le réseau Confrérie Notre-Dame. Le couple met alors son domicile à disposition du réseau. Ils hébergeront Gilbert Garbe durant 3 mois quand celui-ci sera activement recherché par les allemands. Yvette est alors répertoriée comme agent P0, apportant une aide occasionnelle au réseau.

Yvette devient de liaison et collecte également, quand elle le peut, des renseignements sur les troupes allemandes. Elle garde chez elle un poste radio émetteur appartenant au réseau.

Au déclenchement des opérations militaires en août 1944, elle traverse plusieurs fois les lignes de front pour délivrer des messages et informations.

Le Service historique de la Défense (SHD) de Vincennes conserve un dossier sur son parcours dans la résistance, sous la cote : GR 16 P 287884.

La sépulture d’Yvette Hébert se trouve dans le cimetière de Kerfautras à Brest [Carré 59, Rang 7, Tombe 1]