BERTHON René

René Berthon travaille à l’arsenal de Brest depuis 1931. Mobilisé à la déclaration de la seconde guerre mondiale il fait parti des affectés spéciaux en tant qu’ingénieur de 1ère classe du Génie Maritime. A la débâcle de juin 1940 il n’est pas évacué et reste sur Brest.

René parle l’allemand, il est alors détaché auprès de l’amiral français commandant l’arsenal pour y être chargé de relations avec l’occupant.

En mai 1941, il est recruté par Jean Philippon pour servir d’agent de renseignement pour le réseau Confrérie Notre-Dame. René Berthon devient alors agent P1 et crée le sous-réseau Dentelle qui transmet ses renseignements à Jean Philippon en premier lieu mais aussi parfois à Gilbert Renault ou Paul Mauger.

René Berthon sera actif jusqu’en fin mai 1942 où il est totalement coupé du réseau après le départ pour Toulon de Jean Philippon et l’arrestation de Paul Mauger. De plus, René Berthon quitte Brest peu de temps après, ne lui laissant pas l’opportunité de poursuivre la lutte clandestine dans la cité du Ponant. Il semble cependant renouer contact avec la résistance et poursuit ainsi la résistance jusqu’en 1944.

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve deux dossiers administratif sur le parcours de résistant de René Berthon, sous les cotes : GR 16 P 54155 et 28 P 4 48 872.