GOUEZ François

François Gouez est scolarisé jusqu’à ses onze ans puis il travaille comme travailleur agricole. Il arrive à Brest en 1935 et trouve un emploi dans une boulangerie puis comme chauffeur dans un magasin de textile. Il réside au 90 rue Jean-Jaurès.

Il intègre la résistance avec son frère Lucien grâce à Louis Elie, qui réside également à cette adresse. François participe à l’opération de récupération de matériels anglais à l’arsenal de Brest en fin 1940 et recrute pour cette tâche Yves Feroc. Il aurait participé à la tentative d’évasion de prisonniers français de la prison de Pontaniou.

Les agents de l’Aussenkommando du S.D de Brest l’arrêtent le 21 mai 1941. Il est d’abord interné à la prison du Bouguen à Brest puis transféré le 6 juillet 1941 pour le procès sur Paris. Le procès commence en novembre 1941. François Gouez est condamné à une peine de cinq années de réclusion, ce qui entraîne une déportation en Allemagne le 2 janvier 1942. Il passe par les camps de Karlsruhe, Rheinbach, Siegburg, Butzbach, Rockenberg où il décède.

A titre posthume, il reçoit le grade de sous-lieutenant. Il est également élevé au rang de chevalier de la Légion d’honneur et décoré de la médaille militaire, la Croix de Guerre 1939-1945 et la médaille de la Résistance en 1953.

La sépulture de François Gouez se trouve dans le cimetière de Kerfautras à Brest [Carré 44, Rang 8, Tombe 21]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Ordre de la Libération = Fichier des médaillés de la Résistance
  2. S.H.D Vincennes = Dossier Tribunal groupe ELIE - 25 P 16344
  3. S.H.D Vincennes (dossier résistance) = GR 16 P 264546
  4. Livre "J’avais des camarades" de François BROC’H alias Florette, éditions Télégramme, 1949
  5. Brest Métropole = Service cimetières