MARIE Maurice

Maurice Marie est apprenti à l’arsenal de Brest sous l’occupation.

Il est recruté en décembre 1943 dans la résistance par Roger Pétron, via l’intermédiaire du chanoine Charles Guermeur. Maurice Marie intègre alors le groupe Action Directe, corps franc du mouvement Défense de la France. Maurice participe à la diffusion du journal clandestin du mouvement ainsi qu’à l’enlèvement de tickets d’alimentation dans les mairies de Plourin et Plouguin.

En mars 1944, suite aux arrestations qui touchent le groupe Action Directe, Maurice Marie quitte son emploi à l’arsenal et se réfugie à Brennilis. Bien lui en a pris car les agents allemands se présentent à son domicile pour l’arrêter mais il est déjà loin.

Lors des combats de la libération en août et septembre 1944 il fera partie d’une unité combattante dans le secteur de Brennilis. Nous ignorons cependant de quelle unité il s’agit. Maurice semble être remonté ensuite dans le secteur de Brest entre Guipavas et Plabennec pour combattre avec les américains.

Après-guerre, il épouse Anne Paubet le 19 janvier 1948 à la mairie annexe de Saint-Pierre-Quilbignon.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Brest Métropole, registre d’état-civil.
  2. Archives de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  3. Fondation de la Résistance (Paris), liste nominative des Résistants du Finistère.
  4. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Maurice Marie (1622 W 11).
  5. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistant de Maurice Marie (GR 16 P 394186) - Non consulté à ce jour.