GLOAGUEN Emmanuel

Emmanuel Gloaguen suit une formation pour devenir tailleur d’habits avant de faire son service militaire en 1912. Toujours sous les drapeaux à la déclaration de la Première Guerre mondiale, Emmanuel Gloaguen sert au 13ème Régiment d’artillerie (R.A) durant tout le conflit. Son attitude au combat lui vaut d’être cité à l’ordre du Régiment en fin de guerre et de recevoir la Croix de Guerre 1914-1918. Tout de suite après l’Armistice, Emmanuel Gloaguen épouse Marie Jeanne Magueur, le 21 décembre 1918 à Bordeaux. Rendu à la vie civile en août 1919, il se retire à Plouguin d’où est originaire sa femme. En 1920 le jeune couple déménage à Lambézellec puis en 1929 sur Brest au 119 rue de la Vierge. En 1938 les Gloaguen se portent acquéreurs du Café de la Rade, situé au 125 rue de Siam, à deux pas du Grand Pont.

Trop âgé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, Emmanuel Gloaguen n’est pas mobilisé et reste à Brest tenir son commerce. L’Occupation lui apporte des tâches supplémentaires de par son poste de président du Syndicat des débitants, cafetiers, restaurateurs, hôteliers et logeurs en meublé de Brest et des communes environnantes. Lui revient la tâche de centraliser les réclamations (réquisitions, sinistres) afin de les transmettre à la mairie.

En septembre 1942, les époux Gloaguen sont contactés par Gilbert Garbe du réseau de Résistance Confrérie Notre-Dame (C.N.D). Ce dernier fréquente régulièrement le Bar du Caveau, proche voisin du 117 rue de Siam et cherche à recruter des informateurs brestois. Les Gloaguen acceptent et entrent à son service dans la clandestinité. La nature précise des services rendus au réseau par le couple n’est pas déterminée à ce jour mais se borne très probablement à la collecte et à la transmission d’informations en provenance de leur clientèle.

A la déclaration du siège de la ville au début d’août 1944, les époux évacuent Brest. Nous ignorons leur destination de repli.

Pour l’aide apportée à la Résistance, Emmanuel Gloaguen reçoit la médaille commémorative des services volontaires dans la France Libre.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Café de la Rade, anciennement Bar de la Vedette, 125 rue de Siam
Archives de Brest - 3fi008
Défilé de soldats allemands devant le Café de la Rade
Archives de Brest - 2fi11828

Sources - Liens

  1. BAUDRAY Christiane, Geneanet, fiche généalogique d’Emmanuel Gloaguen.
  2. Centre Généalogique du Finistère (CGF), case matriculaire d’Emmanuel Gloaguen (1R1461).
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Emmanuel Gloaguen (1622 W).
  4. La Dépêche de Brest, éditions du 20 mars 1938, 21 juillet 1940 et 04 avril 1941.
  5. Service Historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant d’Emmanuel Gloaguen (GR 16 P 259648) - Non consulté à ce jour.