BOUTILLIER Yves

Yves Gabriel Henri Boutillier est mobilisé durant la Guerre 1939-1940. Il sert dans l’armée de l’Air sur la Base aérienne 103 de Châteauroux. Ce secteur n’est pas conquis par l’Armée allemande en juin 1940, il n’est donc pas fait prisonnier. Il reste en service jusqu’à sa démobilisation fin mars 1941. Sans que l’on puisse déterminer la raison de sa venue à Brest, Yves Boutillier se fait employer par l’organisation Todt à partir de l’année 1941, comme chauffeur au Staffel 36 de Saint-Pierre-Quilbignon. Rapidement il fait la connaissance de Lucie Yvinec (1921-1999), qu’il épouse le 25 juillet 1942 à la mairie annexe des Quatre Moulins à Saint-Pierre-Quilbignon. Le couple réside alors au 254 rue Jean-Jaurès (actuellement rue Anatole France).

En mars 1944, très probablement pour emboîter le pas de sa belle famille, Yves Boutillier entre en Résistance. Il donne son adhésion aux Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P) de Brest. Le mois suivant les actions commencent, notamment contre les camions de son Stafell. Il transmet également à ses supérieurs, des informations d’ordre militaire qu’il collecte lors de ses tournées. A l’approche des combats de la Libération, il quitte Brest et rejoint les maquisards du futur Bataillon Yves Giloux. Yves Boutillier participe avec cette unité aux opérations de la Libération dans le secteur de Morlaix puis dans la région de Plougastel-Daoulas.

Après guerre, il reste vivre à Brest et travaille comme chauffeur automobile.

La sépulture d’Yves Boutillier se trouve dans le cimetière de Recouvrance à Brest [Carré 8, Rang 11, Tombe 4]