LE PAGE Madeleine

Madeleine Edmonde Le Page réside avec ses parents au 14 rue Paul Doumer à Brest. Elle passe avec succès son Brevet élémentaire en 1936. L’année suivante, elle débute des études de sténo-dactylo. Quand la guerre éclate, elle change de cursus et s’inscrit aux cours de l’École d’infirmières de la Croix Rouge jusqu’en septembre 1941. Elle part ensuite se spécialiser comme Assistance Sociale à Rennes en octobre 1941. La famille est endeuillée en janvier 1942 par le décès de sa mère. Sa spécialisation prend fin (prématurément ?) en févier 1942. Elle revient à Brest et se fait employer comme secrétaire comptable à partir de juin 1942, au Centre Marine de payement aux Familles (Intendance).

Elle est contactée en décembre 1943 par Paul Le Borgne du réseau Ronsard-Marathon. Madeleine Le Page accepte de les aider et devient une agente de liaison et une boîte aux lettres pour le réseau. Madeleine Le Page aide également à l’impression de tracts et journaux clandestins. Après le démantèlement du réseau fin mai 1944, Madeleine Le Page reste un temps sans contact puis parvient à renouer les liens avec les survivants, regroupés dans le Groupe Narval.

Au déclenche du siège de Brest par les troupes alliés en août 1944, elle quitte son poste et rejoint Landerneau. Elle se rapproche de ses connaissances du réseau qui l’intègrent dans la 1ère Compagnie F.F.I de Fusiliers-Marins de Brest en tant qu’infirmière. Elle suit la formation de cette unité combattante et participe aux opérations de la Libération à l’Ouest de Brest.

Elle s’engage par la suite, en mars 1945, dans le personnel féminin de la Flotte.

La sépulture de Madeleine Le Page se trouve dans le cimetière de Saint-Martin à Brest [Carré 19, Rang 04, Tombe 01]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattante volontaire de la résistance de Madeleine Le Page (1622 W).
  2. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier d’unité combattante de la Résistance, Compagnie F.F.I de fusiliers-marins de Brest (GR 16 P 108).
  3. La Dépêche de Brest, éditions du 06/10/1936, 03/07/1937 et 13/01/1942.
  4. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture de Madeleine Le Page.
  5. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossiers individuels de Résistante de Madeleine Le Page (GR 16 P 363382, GR 28 P 4 126 50 et GR 28 P 11 63) - Non consultés à ce jour.