TOULLY Marcel

Marcel Désiré Toully travaille au service photographique de la Direction des Constructions et Armes Navales (D.C.A.N) à l’arsenal de Brest. Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il reste en poste à l’arsenal sous le statut d’affecté spécial.

Il indique avoir été contacté en février 1942 par Yves Mindren du réseau Ronsard-Luth. Il y a anticipation, ce réseau ne s’implante qu’ultérieurement à Brest, dans les premiers mois de l’année 1943. Il est cependant probable que Marcel Toully ait connu Mindren en 1942 puisqu’il travaille à l’arsenal à cette période avant de partir à Laval.

Yves Mindren revient donc à Brest au début 1943 et se met en relation avec Marcel Toully. Le service dans lequel ce dernier travaille étant une source intéressante de renseignement, il obtient du cinéaste-photographe Toully sa coopération. Outre sa propre contribution, il est vraisemblable qu’Yves Mindren ait chargé (ou inspiré) Marcel Toully de former un groupe indépendant du réseau Ronsard. Sans doute par cloisonnement de sécurité, les membres de ce nouveau groupe ne devront pas connaître à qui seront destinés les renseignements collectés.

C’est ainsi que Marcel Toully, par le biais de Paul Bardu, donne naissance au Groupe Chacal. Peu à peu, le groupe s’étoffe au fil des mois et fin 1943 on compte près de 42 membres. Tous sont issus du personnel de l’arsenal, on y retrouve des ingénieurs, agents techniques et ouvriers répartis au quatre coins de Laninon et de la Penfeld. Entre temps, Marcel Toully est passé sous la direction clandestine du Capitaine de Corvette Jean Cloarec suite à l’arrestation d’Yves Mindren en juillet 1943. Le Groupe Chacal étant opérationnel en fin d’année, Marcel Toully semble récompensé officiellement en devenant un agent du réseau à part entière en décembre 1943.

Une autre hypothèse est possible ; Marcel Toully, rapidement coupé d’Yves Mindren, n’avait pas eu le temps d’être officialisé auprès des hautes instances du réseau. Le renouement entre Ronsard, devenu Marathon et Marcel Toully, n’eu peut être lieu qu’en fin d’année 1943. Ceci expliquerait son intégration officielle tardive et éventuellement un flottement dans l’allégeance des membres du Groupe Chacal qui ne savent pas nommer explicitement à qui les rapports étaient destinés, se contentant d’indiquer : Les Autorités françaises de Londres et d’Alger.

En 1944, les rapprochements des différentes composantes de la Résistance brestoise, favorisent la collecte et la transmission des informations sur l’activité allemande dans l’arsenal. Le Groupe Chacal-Marine intègre fin mars, début avril 1944, le Groupe Arsenal piloté par l’Ingénieur des Directions de Travaux Principal Jean Aubert, mis en place par le chef de la Résistance Marine Raymond Deshaies. La collecte et la diffusion se poursuivent. Marcel Toully pour sa part photographie dans l’arsenal les bâtiments, sous-marins et des plans pouvant donner des indications sur les montages et transformations faits à bord des U-boots. Il se préoccupe également de repérer les schéma électriques de liaisons téléphoniques entre les différentes fortifications allemandes du secteur.

Après l’arrestation du Capitaine de Corvette Jean Cloarec à Landerneau le 25 mai 1944, Marcel Toully renoue quelques temps après, le contact avec l’Officier des Équipages Paul Le Borgne du Groupe Narval. L’activité de Marcel Toully durant le siège de la ville de Brest n’est pas connue. Il ne semble pas avoir participé aux combats de la Libération.

Pour ses actions clandestines, il reçoit plusieurs distinctions, dont la médaille de la Résistance française en 1945 et la Croix de Guerre 1939-1945, avec étoile d’argent en 1946.

La sépulture de Marcel Toully se trouve dans le cimetière de Kerfautras à Brest [Carré 43, Rang 09, Tombe 23]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marcel Toully (1622 W).
  2. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier d’unité combattante de la Résistance, Compagnie F.F.I de fusiliers-marins de Brest (GR 16 P 108).
  3. Ordre de la Libération, Paris, registre des médaillés de la Résistance française.
  4. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture de Marcel Toully.