BUSILLET Robert

Robert Busillet réside au 21 rue Amiral-Linois à Brest. Membre du Parti Social Français, il fait également partie de la Jeunesse Étudiante Chrétienne. A la déclaration de guerre, son père, Félix Busillet, est mobilisé et décède de maladie en septembre 1939. Robert passe le baccalauréat en 1940 puis travaille dans le studio photographique de Lucien Le Bigot à Brest.

Il rejoint la résistance grâce à Louis Stéphan en septembre ou octobre 1940 et intègre ainsi le groupe Elie. Robert devient rapidement le responsable du service de renseignement, il remonte les informations à Louis Elie et à René Drouin. Il profite également du laboratoire photographique pour copier certaines photos allemandes en toute discrétion, avec l’accord et l’aide du photographe. Grâce à ces informations, du matériel anglais, abandonné lors de la débâcle, est récupéré par le groupe. Il aurait également participé à un attentat sur l’hôtel Continental le 4 avril ; à ce jour cette dernière opération est sujette à caution.

Robert Busillet est arrêté le 6 juin selon d’autres sources. Il est d’abord incarcéré à la prison du Bouguen dans la cellule numéro 3 avant d’être transféré à Fresnes en vu du procès. Celui-ci débute en novembre 1941, Robert Busillet est condamné à mort.

Le préfet du Finistère, s’appuyant sur le parcours de son père, demande une grâce mais en vain. La veille de son exécution, il rédige une lettre à sa mère (disponible dans le portfolio en bas de page). Le 10 décembre 1941, vers 16 heures il est fusillé au fort du Mont Valérien.

L’Abbé Lespagnol, des Carmes à Brest, diffusera clandestinement une brochure reprenant la dernière lettre de Robert Busillet. Il les faisait reproduire par des ouvriers typographes du Courrier du Finistère.

A titre posthume, il reçoit la Croix de Guerre 1939-1945, avec étoile d’argent en 1946 et la médaille de la Résistance en 1955.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier Procès du groupe Élie, (25 P 16344).
  2. S.H.D Vincennes, dossier individuel de résistant de Robert Busillet (GR 16 P 98342).
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Robert Busillet (1622 W 11).
  4. Association des Familles de Fusillés, iconographie et dernière lettre de Robert Busillet.
  5. Le Maitron, fiche biographique de Robert Busillet.
  6. Ordre de la Libération, fichier des médaillés de la Résistance.
  7. BROC’H Français, J’avais des camarades, éditions Le Télégramme, 1949.

Remerciement à Patrick Quéré pour la relecture.

Télécharger au format PDF