GUÉNA Yves

Yves Marie Guéna, fils du gardien de phare, débute comme coursier à l’âge de 14 ans après avoir reçu son certificat d’étude. Il s’engage ensuite dans la Marine Nationale en 1913. Lors de la Première Guerre mondiale, il sert comme canonnier. Il épouse Eugénie Kernaléguen à Saint-Pierre-Quilbignon le 20 juillet 1920, avec qui il aura deux fils, Yves (1922-2016) et André (1929-2015). Il est ensuite affecté dans plusieurs poudreries. Sous l’occupation, il est en poste comme secrétaire comptable à la Direction des Services de Santé à Brest. La famille réside à Saint-Pierre-Quilbignon et possède une maison à Kerdivizien au Trez-Hir à Plougonvelin.

Son fils aîné Yves, quitte Brest et parvient à rallier l’Angleterre où il s’enrôle dans les Forces Françaises Libres de De Gaulle. Son père l’apprend par lettre en 1941.

Depuis le 15 juillet 1943, Yves Guéna transmet à Arsène Joncourt, des renseignements d’ordre militaire sur les allemands à l’arsenal, en particulier sur la base sous-marine. Ce dernier collecte des informations pour Paul Masson puis après son arrestation, pour Pierre Beaudoin, tous deux du mouvement de Résistance Défense de la France (D.F). En juin 1944, ses contacts sont coupés avec la Résistance du fait d’arrestations.

Le 5 août 1944, l’Armée allemande accepte la demande de licenciement des 5 000 ouvriers de l’arsenal que demande l’amiral français Jean-Louis Négadelle. Nous ignorons le parcours personnel d’Yves Guéna durant le début du siège de la ville mais il est très probable qu’il ait évacué comme tous les brestois et pris la direction, imposée par les plans d’évacuation de la Défense Passive, de Saint-Renan.

Le 24 août 1944, il intègre le groupe d’éclaireurs F.F.I incorporé au sein du 2nd Ranger Battalion qui se trouve près de Milizac. Ce groupe de français est le 1er Groupe de la 1ère Section de la Compagnie F.F.I du canton de Saint-Renan. C’est sans doute parce qu’il connaît ces F.F.I, tous originaires de Plougonvelin, qu’Yves Guéna se greffe avec eux, devenant par la même un membre des Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I).

Composition du groupe :
- CAM Jean
- DAUCHET Léonce
- GOALES Jean
- GUÉNA Yves
- HERVÉOU François
- KERMARREC François
- LAURENT Frédéric (n’a pas 16 ans)
- LAURENT Pierre
- MALGORN Michel
- PRIOL Roger
- QUÉRÉ Michel (chef de groupe)
- RAGUENES François
- RAOUL René

Doyen de sa compagnie, il participe à la libération de Locmaria-Plouzané, à l’isolement de la poche du Conquet vis à vis de celle de Brest. Puis ce seront les combats du verrou de Goasmeur et le ratissage de la zone jusqu’au Lannou. Le groupe n°1 perd Léonce Dauchet, tué par un obus et a deux blessés ; René Raoul et Jean Goalès. Au 8 septembre 1944, après deux semaines en tête de ligne avec les troupes américaines, le groupe est envoyé, contre leur gré, au repos au château de Quéléren où monsieur Poupon, un ami d’Yves Guéna, les prend en photo (voir le portfolio).

Ne pouvant rester sans rien faire alors que les combats sont désormais à Plougonvelin, le groupe décide de s’octroyer une nuit de sommeil et de partir au petit matin pour retrouver la compagnie ou les Américains. Le 9 septembre, ils se portent près de Trémeur en prévision de l’attaque quand l’annonce de la reddition de la batterie de Kéringar intervient. La compagnie fait mouvement vers Saint-Renan en prévision d’un déploiement sur Brest mais le 1er Groupe de Michel Quéré est maintenu à Plougonvelin pour assurer la police et la remise en route de la commune. Yves Guéna s’occupe pour sa part du ravitaillement.

Il reprend ensuite son emploi à l’arsenal jusqu’à sa retraite. Entre temps il sera Conseiller municipal à Brest en 1945 puis il se retire à Plougonvelin pour ses vieux jours. Son fils Yves, héros de la France Libre, fera carrière dans la politique et sera à plusieurs reprises ministre, sous De Gaulle et Pompidou.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Groupe 1, Section 1, Cie F.F.I de Saint-Renan
Photo prise au manoir de Keledern à Locmaria-Plouzané le 8 septembre 1944. De gauche à droite : François Raguenes, François Kermarrec, Pierre Laurent, Yves Guena, Jean Cam, Roger Priol, Michel Quere. Au premier rang accroupis : François Herveou, Frédéric Laurent, Michel Malgorn.
L’enfant au milieu de la photo est le fils du photographe, Mr Poupon.
Crédit photo : famille Priol
Photo de mariage d’Yves Guéna et Eugénie Kernaléguen (1920)

Sources - Liens

  1. Ville du Conquet, registre d’état-civil.
  2. Famille Guéna, documents, témoignages et iconographie.
  3. Centre de Généalogie du Finistère (CGF29), registre matricule du recensement militaire.
  4. Musée du Ponant à Saint-Renan, fonds Baptiste Faucher, archives de la Compagnie F.F.I de Saint-Renan.
  5. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Yves Guéna (1622 W).
  6. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistance d’Yves Guéna (GR 16 P 274091).
  7. Wikipédia, biographie d’Yves Guéna (fils).
  8. PRIOL Roger, Mémoires d’un résistant de Plougonvelin, à compte d’auteur, Plougonvelin, 2014.