LE GALL René

René Louis Le Gall réside à Pen Allen en Plouédern. Marchand forain, il épouse Herveline Cloarec le 14 avril 1925 à Landerneau. Au début de la Seconde Guerre mondiale, René Le Gall est mobilisé en mars 1940 comme caporal-chef dans la 4ème Compagnie du 211ème Régiment d’Infanterie. Fait prisonnier le 17 juin 1940 à Toury en Eure-et-Loir, il est interné aux Stalag II-B et à partir de septembre 1940, au Stalag VIII-C en Pologne jusqu’au mois de décembre 1941. Libéré au titre d’ancien combattant de 1918, il regagne Plouedern et reprend son activité.

René Le Gall et son épouse intègrent le réseau Jade Fitzeroy en octobre 1943. Ils hébergent des agents et aviateurs, candidats au passage en Angleterre durant tout l’automne jusqu’à la fin d’année. Ils auraient continué à aider le réseau jusqu’en février 1944. René Le Gall sert clandestinement sous l’indicatif Z/B/23. Dans sa tâche d’hébergeur clandestin, il reçoit de l’aide de la part de Marcel Cessou et recrute François Gourvès.

Avec ce dernier, René Le Gall poursuit la lutte clandestine et intègre l’embryon des F.F.I de Landerneau. Le 4 mai 1944, il parvient à subtiliser les dossiers relatifs au Service du Travail Obligatoire (S.T.O) de Landerneau. Après le débarquement, il contribue à l’organisation des F.F.I. Il participe au parachutage (avorté) de la région de Pencran, sur la Drop Zone Uranie. Enfin, René Le Gall contribue à la Libération du secteur de Landerneau avant d’être engagé dans la prise du Menez-Hom et la réduction de la poche allemande de Crozon en septembre 1944.

Pour son action dans la clandestinité, René Le Gall reçoit la Croix de Guerre 1939-1945 et la médaille de la Résistance française en 1946 ainsi que les distinctions américaines Medal of Freedom et la Feuille de Chêne anglaise. Ultérieurement, il reçoit la médaille Commémorative Française de la Guerre 1939-1945, comportant la barrette Libération.

Publiée le , par Dourdon, Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  1. Ville de Landerneau, registres d’état-civil.
  2. Ordre de la Libération, Paris, registre des médaillés de la Résistance française.
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de René Le Gall (1622W).
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossiers individuels de Résistant de René Le Gall (GR 16 P 354900 et GR P 28 4 366 157) - Non consultés à ce jour.