JÉZÉQUEL Yves

Yves Marie Jézéquel réside au 123 route de Paris à Guipavas sous l’occupation. Malgré son jeune âge, il semble déjà travailler comme mécanicien en cycles à Guipavas.

Contacté par Jacques Boulaire, il entre en Résistance en décembre 1943 en intégrant le Groupe Franc Kerhuon-Guipavas du mouvement Défense de la France (D.F). Il aurait alors participé à différents sabotages avec ce groupe. Notamment le 2 mars 1944, il participe au vol et à la destruction de 1 200 litres d’essence, 100 litres d’huile et 800 litres de gazoil de la firme allemande Boerch à Coataudon. Cette action est menée conjointement avec le groupe Action Directe de Brest. Sont présents : Armand Madec, Yves Hall, Roger Pétron, Francis Beauvais, Guy Le Goff, Paul Kervella et Jacques Boulaire.

Entre le 15 décembre 1943 et le 10 mars 1944, il participe à la campagne de propagande en faveur de la Résistance en distribuant le journal clandestin du mouvement, et en l’affichant dans plusieurs mairies.

Il intègre les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I) le 15 mai 1944, rejoignant ainsi l’embryon de la future Compagnie F.F.I de Guipavas, au sein du groupe d’Henri Goar. Les actions se poursuivent, notamment le 20 mai, il participe avec Hervé Quillevéré à la destruction de deux camions citernes allemands. Yves Jézéquel participe également au transport d’armes, notamment vers le maquis de Kérintin à Guipavas.

Composition du groupe F.F.I d’Henri Goar :
- BRETON Jean
- CABON Joseph
- CASTEL Louis
- CASTEL Sezny
- COSTIOU Jean
- GOAR Henri (Chef de groupe)
- GOURLAY Jean
- JÉZÉQUEL Yves
- KERMAREC Louis
- LE GALL Albert
- LE VOURC’H Albert
- QUENTEL Marcel
- RIOU Alain
- SEGALEN Robert
- TROADEC François

Au déclenchement des combats au début août 1944, il participe à l’attaque d’un poste d’écoute allemand. Il prend part ensuite aux opérations militaires dans la région de Plabennec, entre Kersaint et Le Drennec. La compagnie est ensuite engagée pour la prise de Guipavas aux côtés des troupes américaines.

Il est détaché ensuite auprès de l’Armée américaine comme agent de liaisons. Il poursuit avec les GI’s américains jusqu’au 13 septembre 1944. Réintégré dans son unité, il est démobilisé des F.F.I le 30 septembre 1944.

Après les combats de la Libération, il rejoint Saint-Germain-en-Laye où il souscrit un engagement volontaire pour la durée de la Guerre en février 1945. Il sert alors comme chauffeur dans l’Artillerie de la 2ème Division Blindée, au 11ème Groupe du 64ème Régiment d’artillerie de Division Blindée (XI-64e RADB). Il est démobilisé en décembre 1945. Après guerre, il travaille comme machiniste ainsi qu’à la coopérative Les coopérateurs.

Pour son action dans la clandestinité, il reçoit la Croix de Guerre 1939-1945, avec étoile de bronze.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Municipales de Brest, fonds Défense de la France (51S).
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Yves Jézéquel (1622 W).
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Résistant d’Yves Jézéquel (GR 16 P 309625) - Non consulté à ce jour.