FOLL Marie

Marie Joséphine Pilven épouse Joseph Foll le 11 septembre 1923. De cette union naissent deux fils.

Elle est recrutée en juillet 1943 par Jacques Boulaire dans le mouvement de Résistance Défense de la France (D.F) lors de son instauration à Brest. Placée sous les ordres de Léonie Boulaire (mère de son recruteur), sa tâche consiste dans un premier temps à stocker et diffuser des exemplaires de la presse clandestine du mouvement. Son fils Louis Foll qui réside encore chez elle, entre également en Résistance et devient l’un des faussaires du mouvement à Brest. Plus tard, son domicile servira de cache d’armes et munitions. Elle confectionne également des brassards et aide au ravitaillement des réfractaires au S.T.O ou maquisards.

Puis Marie Foll participe également au recrutement d’une dizaine d’hommes, militaires de carrière pour la plus part, pour grossier les rangs de l’Armée Secrète de Brest puis des Forces Françaises de l’Intérieur. Elle place ses recrues sous les ordres de Louis Mongour du groupement cantonal Brest-Est. De son groupe, trois seront fusillés à Quimerc’h le 6 août 1944 alors qu’ils se dirigeaient vers Plévin pour renforcer l’encadrement du bataillon Guy Mocquet.

Nous ignorons l’activité de Marie Foll en août et septembre 1944 au moment des combats de la Libération.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, fonds Défense de la France (51S).
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattante volontaire de la résistance de Marie Pilven-Foll (1622 W).
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Résistante de Marie Pilven-Foll (GR 16 P 478454) - Non consulté à ce jour.
  4. LE BRAS Joël, Le groupe Fernand Michel de Défense de la France, octobre 2002, non publié.