BERNARD Georges

Georges Bernard est scolarisé jusqu’à ses 14 ans. Il travaille au moment de l’occupation comme journaliste pour l’Ouest-Eclair à Brest. Il réside 6 rue Duret dans le quartier de Saint-Martin et milite à la C.F.T.C. Il est également adhérent au patronage du quartier.

En 1940, il est recruté par Louis Elie au sein du groupe de résistance éponyme. Il semblerait qu’Albert Muller est fait l’intermédiaire, ceci est à vérifier. Dès son entrée en résistance, Georges se voit confier la responsabilité d’un groupe dans lequel on retrouve Jean Pouliquen, Joseph Ollivier, Hervé Roignant, Henri Bettoni et d’autres. C’est aussi Georges Bernard qui recrute Jean-François Broc’h dans le groupe.

Le 1er janvier 1941 vers 20 heures, il fait partie du groupe qui abat deux allemands dans la rue Kerfautras. Les corps des soldats allemands seront inhumés dans le cimetière voisin grâce à Henri Auffret. Sur la place Wilson à Brest, il rencontre Jean-François Broc’h le 28 février 1941 et lui annonce l’existence d’un contact entre Londres et Brest. Georges participe à l’évasion de 9 personnes de la prison de Pontaniou le 18 mars 1941 vers 21 heures. Il aurait également participé à un attentat contre l’hôtel continental le 4 avril ; à ce jour cette dernière opération est sujet à caution.

Le 15 mai 1941, il est arrêté à son domicile vers 9h45 par les membres de l’Aussenkommando du S.D de Brest, situé à l’école Bonne-Nouvelle en Kérinou. Sa mère et sa sœur Marie-Louise assistent impuissantes à son arrestation.

Jugé en novembre 1941 sur Paris, Georges Bernard est condamné à mort par un tribunal militaire allemand. Il est fusillé le 10 décembre 1941 au Mont-Valérien.

A titre posthume, il reçoit la médaille de la Résistance en 1952.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Famille de Georges Bernard = Iconographie & documents
  2. Fondation de la Résistance (Paris) = Liste nominative des Résistants du Finistère
  3. Livre "J’avais des camarades" par François BROC’H alias Florette, éditions du Télégramme, 1949
  4. S.H.D Vincennes = Dossier Tribunal groupe ELIE - 25 P 16344
  5. S.H.D Vincennes (dossier résistance) = GR 16 P 51131
  6. Archives de Brest = 2 BIO 51 + 8 S 13 + 2Fi 13642
  7. Ordre de la Libération = Fichier des médaillés de la Résistance

Remerciement à Mikaël Cabon pour la relecture.

Télécharger au format PDF