THOMAS Alexis

Alexis Marie Thomas travaille sous l’occupation dans l’exploitation agricole de ses parents à Landrézéoc en Guipronvel.

En décembre 1943, il rejoint les volontaires de l’Armée Secrète du canton. Il fournit des renseignements d’ordre militaire à ses supérieurs et diffuse le journal clandestin du mouvement Défense de la France (D.F). A la formation du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau au premier semestre 1944, il est affecté au 4ème Groupe de combat de la 2ème Section de la 1ère Compagnie.

Composition de son groupe de combat :
- BORVON Jacques
- COSTARD Louis
- GOASDOUE René
- HAGNÉRÉ Pierre (chef de groupe)
- HENRY Roger (tué au combat le 28/08/1944)
- JESTIN Guy
- KERBÉRÉNES François
- KEREBEL Henri
- LOZACH François
- MIDROUILLET Georges
- POULIQUEN Roger
- QUEMENEUR René
- QUINQUIS Guy
- THOMAS Alexis

Alexis Thomas participe avec son unité à la libération du canton de Ploudalmézeau à partir du début d’août 1944 puis aux combats de réduction de la poche du Conquet. Le 27 août 1944 dans la région du Corsen, il est blessé par balle au bras gauche et dans le dos. Il est dirigé sur l’hôpital F.F.I de Ploudalmézeau le 29 août 1944 où il est pris en charge par le médecin Marcel Jézéquel.

Il est démobilisé le 30 septembre 1944 à la dissolution de son unité. En 1954, il débute une carrière dans la Gendarmerie nationale jusqu’à sa retraite.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Alexis Thomas (1622 W).
  2. ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, auto-édition, Brest, 2003.
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Résistant d’Alexis Thomas (GR 16 P 569212) - Non consulté à ce jour.