CARAÈS Jean

Jean Yves Marie Caraès devance son appel sous les drapeaux et s’engage volontairement dans la Marine Nationale. Affecté sur le cuirassé Richelieu, il passe deux ans à Dakar après le début de l’occupation. Il est ensuite versé durant cinq mois à l’artillerie côtière à Toulon avant d’être démobilisé suite au sabordage de la flotte et l’invasion de la Zone libre par l’Armée allemande. Troquant son uniforme de marin pour celui de cultivateur, il regagne la ferme de ses parents à Ty-Ruz en Lesneven en fin d’année 1942.

Dans la région de Lesneven, un début d’organisation para-militaire est mise en place au second semestre de l’année 1943. Jean Caraès est contacté par la Résistance locale en septembre et rejoint le mouvement Défense de la France. Il diffuse en janvier et mars 1944 des tracts appelant à la Résistance. Il sert également d’agent recruteur et de liaison à compter de ce mois. Fort de son expérience militaire, il participe à l’instruction des recrues. Dans la nuit du 2 au 3 août 1944 il est présent à la réception du parachutage d’armes dans la lande de Ploudaniel. Il entre au maquis le 4 août 1944 sur ordre de ses chefs et se voit affecté au 4ème Groupe de la Compagnie de Lesneven du Bataillon F.F.I de Lesneven. Ayant une instruction militaire, on lui attribue un fusil-mitrailleur.

Composition du groupe n°4
- BEYOU Joseph
- CADIOU Albert
- CARAÈS Jean-
- CORRIGOU Jean
- FILY François
- ILIOU Alain
- LE HAN Jean
- MANACH Albert
- PAUL Yves (chef de groupe)
- PENGAM Toussaint
- PICHON Roger
- PREMEL-CABIC Lucien
- ROUE Roger
- SALIOU Olivier
- SIMON Yves

Avec son unité, Jean Caraès participe aux opérations militaires de Libération du secteur de Lesneven avant d’être déployé plus à l’ouest, pour la réduction de la poche allemande du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944.

Après les combats de la Libération, il se réengage dans la Marine Nationale en novembre 1944. De nouveau affecté sur le cuirassé Richelieu, il participe aux opérations contre le Japon jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Jean Caraès (1622 W).
  2. BOHN Roland, Chronique d’hier - Tome 1, la vie du Léon 1939-1945, auto-édition, 1993.
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Jean Caraès (GR 16 P 105705) - Non consulté à ce jour.