MADEC Armand

Armand Georges Jean Madec travaille au domicile de ses parents pendant la guerre.

En novembre 1943, il entre en résistance et intègre le mouvement Défense de la France (D.F). Il y prend la tête du groupe franc Kerhuon-Guipavas, composé d’une douzaine de membres. En février 1944, Armand Madec réalise une opération contre deux trains de sables en gare de Dirinon. Le 26 février ou le 2 mars 1944, il participe au vol et à la destruction de 1 200 litres d’essence, 100 litres d’huile et 800 litres de gazoil de la firme allemande Boerch à Coataudon. Tandis que le 11 avril 1944, il aurait abattu un sous-officier allemand.

Recherché, il quitte le secteur et prend le maquis dans la région de Saint-Thois. Après avoir repris contact avec la résistance locale, Armand Madec s’engage dans le Bataillon F.T.P Normandie le 12 juin 1944. Il est affecté à la Compagnie Bayeux (n°2) et participe aux combats en tant que chef de groupe. Blessé à deux reprises lors des affrontements ; Une première fois le 4 juillet 1944, par balle à la joue, lors d’une escarmouche avec un side-car allemand au lieu-dit Le Merdy à Langolen. La seconde fois le 5 août 1944, à la jambe gauche, lors de l’attaque du château de Trévarez.

Dans sa période de présence au maquis, il effectue des sabotages sur les lignes téléphoniques et détruit des panneaux de signalisation à Laz, Trégourez, Coray, Châteauneuf-du-Faou. Il est présent au parachutage d’armes par les Alliés à Landeleau.

Avec son unité il combat dans la région de Quimper du 7 au 8 août 1944. Sa compagnie se porte ensuite devant la presqu’île de Crozon et participe à la réduction de la poche allemande du 12 au 22 août 1944. Ils sont ensuite engagés dans la prise du Menez-Hom avant de retourner dans la presqu’île de Crozon à Telgruc et Tal-ar-Groas.

Après la Libération, il contracte un engagement militaire dans l’Armée française jusqu’en 1946. Revenu dans son foyer, il s’installe au 7 rue Dixmude au Relecq-Kerhuon et travaille comme charpentier en fer. Pour ses actions dans la Résistance, il reçoit en 1945, la Croix de Guerre 1939-1945, avec étoile de bronze et deux citations.

La sépulture de Armand Madec se trouve dans le cimetière de Kerfautras à Brest [Carré 10, Rang 6, Tombe 2]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Armand Madec (1622 W).
  2. Archives Municipales de Brest, fonds Défense de la France (51S).
  3. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture d’Armand Madec.
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel d’Armand Madec (GR 16 P 382174) - Non consulté à ce jour.