COUILLANDRE Joseph

Joseph Marie Couillandre est marin d’état. En octobre 1937, alors qu’il est quartier-maître torpilleur, il épouse Francine Richou à Brest. Les jeunes époux résidaient dans la même rue, au Porstrein. Mobilisé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il participe aux opérations sur la Norvège en 1940. Il est démobilisé en décembre 1942 et se retire sur l’île de Molène, à Ker Marie-José, d’où il est originaire.

A partir de mars 1944, il entre en résistance dans la section communale de l’île. Joseph Couillandre assure dès lors le renseignement, les liaisons et effectue des recrutements. Compte tenu de son expérience militaire, il participe à l’instruction de cette formation. La section de Molène est sous le commandement de Louis Coignard et dispose de quatre groupes de combat. Joseph Couillandre est nommé chef du deuxième groupe.

Composition de son groupe de combat :
- CUILLANDRE Jean
- COUILLANDRE Joseph (chef de groupe)
- DELARUE Auguste
- LE LANN René
- MASSON Auguste
- PODEUR Noël
- QUINTRIC René
- SALOU Joseph
- TUAL Auguste
- TUAL Sylvestre

Au début d’août 1944, le groupe se livre au sabotage des lignes de communication de l’ennemi. Le 25 août 1944, les marins F.F.I et les pêcheurs de l’île de Molène, sous les ordres de l’abbé Kériel, profitent de la présence du H.M.S Warspite en mer, pour attaquer par surprise la garnison allemande de l’île. Chassé, l’occupant est obligé de se replier sur Ouessant. L’île de Molène est donc libérée ce jour. Les F.F.I embarquent alors à destination du continent et s’intègre au Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, dans la Compagnie F.F.I n°2 - Saint-Pabu et Plouguin. Joseph et sa section participe à la réduction de la poche allemande du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. A la dissolution de son unité F.F.I, il réintègre la Marine Nationale en voie de réorganisation, en vue de continuer à servir.

Après guerre, les époux divorcent et Joseph Couillandre devient marin pêcheur.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Municipales de Brest, registre d’état-civil, numérisé en ligne.
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Joseph Couillandre (1622 W).
  3. Musée du Ponant de Saint-Renan, fonds Baptiste Faucher, archives du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau.
  4. La Dépêche de Brest, édition du 24 octobre 1937.
  5. ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, auto-édition, Brest, 2003.
  6. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Joseph Couillandre (GR 16 P 146065) - Non consulté à ce jour.