MAZÉ Eugène

Eugène Mazé, mécanicien de profession, épouse Yvonne Arzur le 25 juillet 1927 à Brest. De cette union, naît un enfant. La famille s’installe au 34 rue Tourot à Saint-Marc. Eugène travaille à l’arsenal de Brest et adhère aux idées du Parti Communiste Français (P.C.F). Mobilisé à la déclaration de guerre en septembre 1939, il fait la campagne de 1940 jusqu’au 21 juin 1940. Il reprend ensuite son activité professionnelle à l’arsenal à l’atelier de chaudronnerie en tant que chef de travaux de la Marine.

Il indique avoir rejoint la branche Arsenal de l’Organisation Spéciale (O.S) en novembre ou décembre 1940. Il y a surement anticipation car l’O.S n’est implantée qu’au début de l’année 1941 à Brest. Il participe au recrutement et à la propagande clandestine. En 1941, il aide Yves Labous, évadé, en l’hébergeant plusieurs semaines et en subvenant à ses besoins jusqu’à son passage en Espagne. Eugène Mazé organise également des collectes de fonds avec le Secours Populaire Clandestin pour aider les familles des camarades emprisonnés.

Courant, 1942, il passe au Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P) de l’arsenal de Brest à leur implantation dans le secteur. Le 20 octobre de la même année, il est muté à Toulon où il prend contact avec la résistance locale.

Le 25 avril 1943, Eugène Mazé est muté de nouveau à Brest et reprend son activité de résistant. Il participe alors à la récupération d’armes et à l’organisation de groupes de résistance à Brest et tout particulièrement à l’arsenal. Il semble également avoir participé à divers sabotages de matériel et machines sur son lieu de travail. Il reste à son poste jusqu’au 4 août 1944.

Il quitte Brest pour la région de Plouguerneau où il se met, le 5 août, à la disposition de la Compagnie F.F.I de Plouguerneau. Il est alors versé à la première section en tant que chef du deuxième groupe.

Composition de son groupe de combat :
- ALLAMAGNY Marcel
- FORICHER Paul
- GOANACH Roger
- KERFOURN François
- LE GOFF Pierre
- LE PALUD Georges
- MAZÉ Eugène (chef de groupe)
- PORS Eugène
- QUIVIGER François (tué au combat)
- QUIVIGER Goulven
- QUIVIGER Joseph
- ROUDAUT Louis

Avec son unité et à la tête de ce groupe de combat, il participe aux combats de la Libération du secteur de Plouguerneau et du canton de Lannilis. La compagnie est ensuite engagée dans les combats de la réduction de la poche du Conquet. Ils passent alors par Coat-Méal, Saint-Renan, Plouzané, Plougonvelin et le Conquet-Trébabu. Lors des combats, il se distingue et se voit cité en ces mots par Jean Calvez le 14 septembre 1944 :

Excellent chef de groupe volontaire pour les missions dangereuses. A participé à la capture de 40 prisonniers le 9 septembre 1944.

Démobilisé des F.F.I, il rentre dans ses foyers le 26 octobre 1944. Pour son action dans la résistance et sa participation aux combats de la Libération, il reçoit un témoignage officiel de satisfaction du ministre de la Marine Jacquinot en 1947.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Municipales de Brest, registre d’état-civil (1E234).
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Raymond Cozian (1622 W).
  3. Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, registre d’effectif de la Cie F.F.I de Plouguerneau.
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistant de Eugène Mazé (GR 16 P 407155) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à François Omnes pour la relecture.