LAPIQUONNE Jacqueline

Jacqueline Villot est sténo-comptable à Brest. Elle doit épouser Fernand Lapiquonne mais la déclaration de guerre retarde l’événement.

Fin août 1941, elle entre en résistance et intègre le réseau F2 avec son frère Michel Villot et Fernand. Elle prend le pseudonyme Colinette et sert d’agente de renseignement pour la structure clandestine. Elle surveille le trafic maritime de la Kriegsmarine et recherche la positions des postes de DCA.

Le 10 novembre 1941, elle épouse enfin Fernand à Brest. Mais à la fin du mois, une partie du réseau est démantelé. L’activité se poursuit néanmoins pour les Lapiquonne-Villot jusqu’au 4 février 1942. A cette date, Fernand est appréhendé par les allemands. Après un an d’internement, il est déporté et ne reviendra jamais. Après l’arrestation de son époux, Jacqueline cesse ses activités dans la Résistance. Son frère Michel Villot sera arrêté à Paris en juillet 1943 lors d’une tentative pour rallier l’Angleterre et lui aussi succombera en déportation.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Famille Lapiquonne, iconographie.
  2. Archives Municipales de Brest, registre d’état-civil (5E124).
  3. LE BOULANGER Isabelle, Bretonnes et Résistantes, éditions Coop Breizh, 2018.
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistante de Jacqueline Lapiquonne (GR 16 P 595742) - Non consulté à ce jour.

Télécharger au format PDF