L’HASTENNEC Marguerite

Marguerite Le Prat épouse Jean L’Hastennec le 19 février 1926 à Saint-Pierre-Quilbignon. Ensemble, ils ont deux enfants et résident au 31 rue de la Marne à Saint-Pierre.

Sous l’occupation, Marguerite l’Hastennec est contactée par le chanoine Charles Guermeur en mai 1943. Il lui propose d’entrer en résistance en participant à la diffusion du journal clandestin du mouvement Défense de la France (D.F). Marguerite accepte et devient alors une propagandiste active. Ainsi, elle aiguille plusieurs jeunes gens de son quartier, souhaitant entrer en résistance, vers le mouvement. En 1944, elle confectionne des brassards pour les unités combattantes des F.F.I.

Son activité durant le siège de la ville en août et septembre 1944 ne nous est pas connue.

La sépulture de Marguerite l’Hastennec se trouve dans le cimetière de Recouvrance à Brest [Carré 8, Rang 11, Tombe 31]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, registre d’état-civil, numérisé et disponible en ligne.
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marguerite l’Hastennec (1622 W 11).
  3. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture de Marguerite l’Hastennec.
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistante de Marguerite l’Hastennec (GR 16 P 364362) - Non consulté à ce jour.

Télécharger au format PDF