L’HASTENNEC Marguerite

Marguerite Le Prat est couturière de profession. Elle épouse Jean L’hastennec, le 19 février 1926 à Saint-Pierre-Quilbignon. Le couple s’installe au 31 rue de la Marne à Saint-Pierre-Quilbignon et aura deux enfants

Sous l’occupation en mai 1943, les époux l’hastennec sont contactés par le chanoine Charles Guermeur. Ce dernier cherche des volontaires pour distribuer la presse clandestine du mouvement Défense de la France (D.F). Le couple accepte et diffuse la propagande en faveur de la Résistance. Ils semblent avoir également favorisés le recrutements de quelques éléments, en les aiguillant vers le mouvement. Au printemps 1944, le couple est incorporé dans le Groupement cantonal F.F.I Brest-Ouest, Marguerite s’adonne à la confection de brassards devant être arborés lors du déclenchement des opérations militaires. Son activité durant le siège de la ville en août et septembre 1944 nous est inconnue.

La sépulture de Marguerite L’hastennec se trouve dans le cimetière de Recouvrance à Brest [Carré 8, Rang 11, Tombe 31]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Famille de Marguerite Le Prat-L’hastennec, iconographie.
  2. Archives Municipales de Brest, registres d’état-civil (2E/P59, 5E112 et 3E425).
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marguerite l’hastennec (1622 W 11).
  4. Brest Métropole, service des cimetières, sépulture de Marguerite l’hastennec.
  5. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistante de Marguerite L’hastennec (GR 16 P 364362) - Non consulté à ce jour.