LE BERRE Yvon

Yvon Le Berre est agent de service à l’École Normale. Adhérent au Parti Communiste Français à Quimper dans les années 30. Il est marié et père d’un enfant depuis 1937. Il quitte avec sa famille Quimper pour trouver du travail sur Brest où il devient maçon.

Sa date d’entrée en résistance est incertaine, il est néanmoins versé au Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P). Il travaille au nouvel hôpital de Brest, totalement occupé par l’armée allemande, où il pratique plusieurs sabotages. Il contribue à la diffusion de la presse clandestine du mouvement.

Arrêté le 5 novembre 1942 alors qu’il distribue des tracts, Yvon Le Berre est interné dans un premier temps au château de Brest, puis à Rennes et Frenes jusqu’au 31 août 1943. Classé comme Nacht und Nebel, il est déporté en Allemagne et passe par les camps de Karlsruhe, Sonnenburg et Sachsenhausen. Il succombe de sa déportation le 10 avril 1945.

A titre posthume, il reçoit en 1953 la médaille de la Résistance.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Ordre de la Libération, liste des médaillés de la Résistance française.
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Yvon Le Berre (1622 W 5).
  3. Fondation pour la Mémoire de la Déportation, listes des déportés partis de Paris en octobre 1943.
  4. KERBAUL Eugène, 1270 Militants du Finistère (1918-1945), à compte d’auteur, 1985.
  5. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistant d’Yvon Le Berre (GR 16 P 346197) - Non consulté à ce jour.
  6. Service historique de la Défense (S.H.D) de Caen, dossier individuel de déporté d’Yvon Le Berre (AC 21 P 69649) - Non consulté à ce jour.