MORVAN Marcel

Marcel Morvan épouse Émilienne Guivarch le 14 septembre 1934 à Brest, qui lui donne par la suite deux fils. La famille s’établit au 22 rue de Gasté à Brest où Marcel travaille comme agent technique de la Marine, aux Constructions Navales à l’arsenal. A la déclaration de guerre en 1939, il n’est pas mobilisé car ayant le statut d’affecté spécial à l’arsenal. En mars 1941, son épouse décède.

Il entre en résistance à partir de mars 1943 dans le groupe Marine. Il effectue une surveillance assidue du trafic et modifications apportées sur la base sous-marine de Brest. Il fournit à ses responsables un plan de la base sous-marine, subtilisé à l’ennemi. Marcel Morvan livre également des informations détaillées sur l’appareil Schnorkel installé sur les sous-marins allemands.

Il semble avoir servi au sein des F.F.I mais nous ignorons dans quelle unité. Après la Libération, Marcel épouse en secondes noces Marie Le Guédès le 29 décembre 1944 à Kerfeunteun.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, registre d’état-civil, numérisé et disponible en ligne.
  2. La Dépêche de Brest, éditions du 28 et 29 mars 1941.
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marcel Morvan (1622 W 5).
  4. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier Compagnie F.F.I de fusiliers-marins de Brest (GR 16 P 108).

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.

Télécharger au format PDF