FAUJOUR Charles

Charles Albert Faujour épouse Marie Argouarc’h le 2 décembre 1933. Électricien de formation, il est employé à l’arsenal de Brest. Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il fait partie des affectés spéciaux et n’est pas mobilisé sur le front.

En janvier 1941, il est contacté par Théodore Burlot, qui implante à Brest une branche d’un Service de Renseignement (S.R) interallié polonais. Le mois suivant, ce S.R fusionne avec le réseau polonais F2, devenant la branche Marine - P.O.4, sous les ordres de Gilbert Foury. Dès lors, sous l’indicatif R.201 et le pseudonyme Casimir, Charles Faujour apporte à son réseau des renseignements sur les navires, troupes et sur les dispositifs de défense des allemands à Brest. Il est amené à transporter parfois ses rapports à Morlaix ou Rennes. Fin novembre 1941, une partie du réseau est démantelée, Charles doit se mettre au vert quelques temps. Il reprend ensuite son activité normale à l’arsenal.

A t-il été recontacté à la relance du réseau en Bretagne en fin 1942 ? Nous l’ignorons mais le 6 mai 1943, il est arrêté à l’arsenal de Brest sur dénonciation. Interné à la prison de Pontaniou jusqu’au 12 mai, il est transféré à Rennes où il reste interné jusqu’en mars 1944. Le 1er avril 1944 il est transféré sur Compiègne et ke 27 avril, il est déporté vers l’Allemagne. Il passe par les camps d’Auschwitz, Buchenwald et Flossenbürg. Charles est alors employé au montage d’ailes d’avions et à des travaux dans une carrière. Il attrape le typhus durant sa déportation. Il est libéré par l’avance des Alliés le 13 ou 17 avril 1945 et rapatrié en France le 22 mai 1945.

Pour son engagement dans la résistance, il reçoit les distinctions suivantes :
- Officier de la Légion d’honneur (1964)
- Médaille de la Résistance française (1946)
- Médaille Militaire
- Croix de Guerre 1939-1945, avec palme
- Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
- Médaille des Blessés de guerre
- Médaille Commémorative 1939-1945, barrette Libération
- Témoignage de satisfaction de l’état-major polonais.

La sépulture de Charles Faujour se trouve dans le cimetière de Recouvrance à Brest [Carré 10, Rang 2, Tombe 14]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  1. Archives Municipales de Brest, registre d’état-civil, numérisé en ligne.
  2. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture de Charles Faujour.
  3. Ordre de la Libération, liste des médaillés de la Résistance française.
  4. Arolsen Archives, fonds d’archives sur les victimes des persécutions nazies.
  5. Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Déportés depuis Compiègne le 24 avril 1944.
  6. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Charles Faujour (1622 W 5).
  7. Le Télégramme, article du 21 novembre 1964.
  8. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Charles Faujour (GR 16 P 217441) - Non consulté à ce jour.
  9. S.H.D de Caen, dossier individuel de Charles Faujour (AC 21 P 643841) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.