GRANNEC Joseph

Joseph Grannec est chauffeur mécanicien de profession. Il s’est marié à Yvonne Salou le 5 juin 1929 à Lambézellec. De cette union sont nés deux garçons en 1931 et 1934. Mobilisé en 1939, il est rapatrié en juin 1940 sur l’hôpital maritime de Brest. Il est alors affecté à la brigade de gendarmerie de Ploudalmézeau.

En novembre 1940, il est contacté par Louis Elie, par l’intermédiaire de sa sœur Marcelle. Le transporteur brestois demande à Joseph Grannec de former des groupes para-militaires et de faire du renseignement.

Le 20 Juin 1941 vers 17 heures, se présentent à la gendarmerie de Ploudalmézeau, deux hommes dont Roger Ogor du groupe Elie. Si celui-ci est connu de Grannec, le second lui est présenté comme un prisonnier belge évadé. Les deux hommes recherchent des informations sur Henri Dorleans et souhaitent connaître le stock d’armes dont dispose le gendarme pour la résistance. Suspicieux, celui-ci refuse de répondre et les congédie. Sitôt sorti, Joseph Grannec les aperçoit monter dans un véhicule de l’Aussenkommando du S.D de Brest. Le lendemain, Joseph Grannec est arrêté à la gendarmerie.

Écroué à la prison du Bouguen de Brest, cinq chefs d’inculpations sont retenus contre lui. Il est jugé avec les autres membres du groupe Elie en novembre 1941. Le verdict est clément, il est acquitté.

Pour son engagement, il reçoit la médaille de la Résistance en 1946.