AUDREN Jules

Dossier individuel interné résistant D.I.R. homologué S.H.D. Caen n° GR 21 P 699 993 (3 chemises + 58 documents + 5 photos).

Juin 1940 à mai 1941 (date arrestation du groupe) : a fait partie de l’avant-garde résistante de la région brestoise, groupe ELIE, affilié en mars 1941 au réseau "C.N.D. Castille", attestation ABARNOU Alice.
Divers coups de mains contre les troupes d’occupation.

Samedi 17 mai 1941 : après être passé à son domicile au 7, rue Duret à Brest, à 14 heures, deux membres de la Gestapo se présentent au garage de la S.A.T. en vue de son arrestation, mais ne le trouvèrent pas étant en congé.
Son père chef d’atelier ne put répondre sur le lieu où il était.
Témoignage de LE MOAL Joseph.
A réussi à s’échapper en changeant d’emploi et de domicile.
A repris ses activités auprès de la Résistance (transport d’armes, diffusion de journaux clandestins, renseignements...).

11 juillet 1944 : arrêté, probablement suite à une dénonciation, par un capitaine et deux soldats de la Gestapo à 18 heures à l’"Auto-Garage Brestois", concession automobiles Renault, au moment où il venait de procéder comme mécanicien à l’essai d’une voiture allemande.
Garage surveillé depuis quelques temps comme étant un nid de saboteurs.
Interné à l’école Bonne Nouvelle à Kerinou.
Témoins : MORVAN Eugène, MOELLIC Joseph, SEGALEN, EBERHARD Georges, chef d’atelier.

14 juillet 1944 : prison de Pontaniou.

20 juillet 1944 : départ de Brest dans la soirée d’un convoi spécial de munitions et de déportés politiques ; train allant de gare en gare jusqu’à Dachau.

09 août 1944 : évadé le 09 août 1944 à 14h 45 à la faveur d’un ravitaillement par la Croix-Rouge Française à Saint-Benoit près de Poitiers (Vienne) avec d’autres : FAGON Pierre, pharmacien à Huelgoat, LE BOUR Amand, hôtelier à Huelgoat, GLOAGUEN Nona de Ploujean, près de Morlaix, PERON Guy de Brest.
Coups de feu tirés contre eux et deux frères de Crozon tués (témoignage de JEGADEN Emile de Kersaint-Plougasnou.
Le groupe a rejoint le maquis de Secondigny (Deux-Sèvres), jusqu’à son nettoyage.

07 septembre 1944 : laissez-passer des F.T.P. de Niort, pour rejoindre Brest.

APRÈS LA LIBÉRATION
Décret du 02 mars 1953, J.O. du 02 avril 1953  : Médaille des évadés.

12 juillet 1989 : attribution d’interné résistant - déporté résistant.
Certificat d’appartenance aux F.F.I. non demandé ou présenté ?