FLOCH Guillaume

Guillaume Floch s’engage volontairement dans la Marine Nationale de 1927 jusqu’en 1932. De retour à la vie civile, il travaille comme artificier à l’arsenal de Brest. Guillaume Floch réside avec sa femme et ses deux enfants au 1 rue Saint-Thudon à Guipavas.

Quand sonne la mobilisation générale en 1939, il est affecté spécial à la pyrotechnie de Saint-Nicolas jusqu’au 17 juin 1940. Avec le début de l’occupation, il reprend son emploi d’ouvrier à l’arsenal de Brest. Il est employé au bureau de l’Atelier des Immeubles.

Contacté par le résistant François Jullien en mars 1943, Guillaume Floch accepte d’intégrer le réseau Jade. Sous l’indicatif Z/Q/41 et le pseudonyme Fauvette, il devient un agent de renseignement. Il est versé au groupe d’Edmond Calvès et propose à ce dernier de recruter une connaissance, Sébastien Pallier. Guillaume Floch renseigne le réseau sur les fortifications allemandes entre Guipavas et Brest. Il donne des informations d’ordre civil et militaire sur l’occupant et transmet les agissements de collaborateurs. Malgré les arrestations au sein du réseau en mai 1944, il poursuit ses activités clandestines jusqu’à l’arrivée des troupes américaines.

Guillaume Floch est en liaison avec le notaire Victor Bourvéau, responsable cantonal de la résistance à Guipavas. Ce dernier lui apprend le 6 juin le débarquement de Normandie. le groupe d’Edmond Calvès se met à disposition du notaire mais celui-ci annonce qu’il n’y a rien de prévu pour le moment, que les alliés sont loin et qu’il faut patienter.

Début août 1944, bien que ne prenant pas part aux combats de la libération, il se met au service de l’état-major de l’Armée américaine dès le 7 août 1944. Il sert de guide, avec Sébastien Pallier, d’abord à la 6th Armored Division puis auprès du 23th Infantry Regiment de la 2nd Infantry Division - Indian Head. Après la chute de Brest, il est versé le 20 septembre au Counter Intelligence Corps Detachment 424, pour rechercher les agents allemands jusqu’au 27 septembre.

Le colonel américain Paul V. Tuttle le remercie en ces mots :

Je veux exprimer mon appréciation sincère pour les services valables rendus par Guillaume Floch, civil français. Par son énergie, esprit, initiative et dévouement à la cause de la libération de la France, du 7 août au 20 septembre 1944, il a donné des renseignements d’une valeur inestimable à cette organisation pendant la bataille de Brest. Cet homme n’a pas reçu aucun salaire pour ses services.

Après la libération, il reprend son activité d’ouvrier à l’arsenal de Brest.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Guillaume Floch (1622 W 1).
  2. Archives Municipales de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier Jade Fitzroy (GR 16 P 151).

Archives non consultées à ce jour :
- S.H.D de Vincennes, dossier individuel de Guillaume Floch (16 P 226120).