PALLIER Sébastien

Sébastien Pallier épouse Marie Jézéquel en septembre 1927 à Guipavas. Il sert dans la Marine Nationale de 1922 à 1938. Il entre à l’arsenal de Brest mais il est rappelé en 1939 à la déclaration de guerre et participe à la Campagne de 1940 comme Maître canonnier. Il sert une batterie côtière à Brest jusqu’en mai puis l’artillerie côtière de Sfax en Tunisie. Démobilisé le 8 septembre 1940 à Toulon, il regagne son foyer à Guipavas, 8 place Saint-Herbot.

A son retour à Brest, il retrouve l’arsenal où Guillaume Floch et Edmond Calvès le recrutent dans le réseau Jade, comme agent de renseignement, en mars 1943. Sébastien Pallier devient dès lors l’indicatif Z/Q/42. A son tour, il recrute son beau frère Joseph Prigent, lui aussi de Guipavas, employé à la Pyrotechnie de Saint-Nicolas.

Sous le pseudonyme de Simon, il fournit régulièrement des informations détaillées sur le champ d’aviation de Guipavas, sur la D.C.A et les résultats des bombardements. Il transmet également le relevé général mensuel des travaux en cours et repère les passages non minés dans les barbelés autour du camp.

Bien que ne prenant pas part aux combats de la libération, il se met au service de l’état-major de l’Armée américaine dès le 7 août 1944. Il sert de guide, avec Guillaume Floch, d’abord à la 6th Armored Division puis auprès du 23th Infantry Regiment de la 2nd Infantry Division - Indian Head. Après la chute de Brest, il est versé le 20 septembre au Counter Intelligence Corps Detachment 424, pour rechercher les agents allemands jusqu’au 27 septembre.

Le colonel américain Paul V. Tuttle le remercie en ces mots :

Je veux exprimer mon appréciation sincère pour les services valables rendus par Pallier Sébastien, civil français. Par son énergie, esprit, initiative et dévouement à la cause de la libération de la France, du 7 août au 20 septembre 1944, il a donné des renseignements d’une valeur inestimable à cette organisation pendant la bataille de Brest. Cet homme n’a pas reçu aucun salaire pour ses services.

Après la libération, il reprend son activité d’ouvrier à l’arsenal de Brest.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Sébastien Pallier (1622 W 1).
  2. Archives Municipales de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier Jade Fitzroy (GR 16 P 151).

Archives non consultées à ce jour :
- S.H.D de Vincennes, dossier individuel de Sébastien Pallier (GR 16 P 455702).

Télécharger au format PDF