80ème anniversaire de la disparition d’Yves Gourmelon

Mercredi 9 novembre

Description

Arrêté au début d’octobre 1942, le résistant communiste brestois Yves Gourmelon est interné avec ses camarades au château de Brest. Aux privations s’ajoutent la maltraitance et la brutalité lors des interrogatoires. Atteint d’un phlegmon à la gorge et d’une infection buccale, les policiers en charge de son dossier lui font du chantage en le privant de médicaments afin d’obtenir des informations. Sa santé se dégrade au fil des jours qui passent.

Ce n’est que 4 novembre que Mme Geneviéve Poitou-Duplessis, infirmière-major, chef du service des internés civils de Brest et membre de la Croix Rouge, après de nombreuses démarches jusqu’alors vaines, arrache enfin l’autorisation d’hospitaliser Yves. C’est elle qui le conduit dans une charrette à bras à l’hôpital Ponchelet. Il est immédiatement opéré par le docteur Le Couteur, chirurgien chef du service d’oto-rhino-laryngologie. Mais, trop de temps a été perdu et Yves meurt le 9 novembre 1942.

Présentation rédigée par Gildas Priol, le 3 novembre 2022.