GUÉNA René

René Eugène Guéna est menuisier et réside à Argenton sous l’occupation. Trop jeune pour être mobilisé en 1939-1940, il est cependant appelé à rejoindre l’Allemagne dans le cadre du Service du travail obligatoire (S.T.O). Réfractaire à cette injonction, il refuse et se dissimule dans les environs.

En juin 1944, il intègre les Forces françaises de l’Intérieur (F.F.I) du canton de Ploudalmézeau. René Guéna est alors affecté comme homme de troupe au 6ème Groupe de la 1ère Section de la 3ème Compagnie du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau. Il participe aux derniers préparatifs en prévision des combats de la Libération. Convoqué au maquis de Keryard en Plourin le 5 août 1944, les combats sont imminents.

Sans détenir l’explication, il est probable qu’il ait été blessé accidentellement lors du maniement d’armes récupérées ou parachutées. Une balle de revolver le touche à la cuisse droite le jour même de son arrivée au maquis. Les premiers soins sont prodigués sur place et à l’annonce de la Libération du secteur de Lesneven, il est évacué sur l’hôpital de cette localité. Les soins puis la convalescence dureront jusqu’au 30 novembre 1944.

Après guerre, René Guéna épouse Joséphine Kerros, le 2 septembre 1947 à Ploudalmézeau. Il fait ensuite une carrière dans la Marine marchande.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives municipales de Brest, registre d’état civil (3E464).
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de René Guéna (1622 W).
  3. ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.
  4. Service historique de la Défense de Vincennes, dossier de F.F.I de René Guéna (GR 16 P 274090) - Non consulté à ce jour.