DUCASSE Louis

Louis Camille Ducasse est établit avant guerre à Concarneau et travaille comme matelot mécanicien dans la Marine marchande. Mobilisé comme mécanicien à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il est démobilisé fin août 1940. Il s’en retourne à Concarneau et se fait embaucher comme manœuvre aux Ponts et chaussées de Concarneau jusqu’en mai 1941. Le mois suivant, il devient matelot pompier mécanicien à l’arsenal de Brest.

Il entre en résistance en juin 1943 et intègre le réseau Manipule. Pour son action clandestine, Louis Ducasse adopte le pseudonyme Vincent. Il fait partie du groupe de Paul Lemarchand et collecte des renseignements sur les ouvrages et mouvements des troupes allemandes dans la région de Brest. Louis Ducasse se rend également à Douarnenez où il répertorie les défenses côtières et les note sur un plan des Ponts et chaussées en y précisant les angles de tirs et le calibre des pièces d’artillerie. À la fin de l’année 1943, croquis à l’appui, il signale un appareil destiné à remplacer les cargos dragueurs de mines magnétiques.

Pour son action dans la résistance, il est décoré à Brest par le préfet maritime Lucas de la Croix de guerre 1939-1945. Il quitte le corps des marins-pompiers en 1946 avec le grade de quartier-maître.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Louis Ducasse (1622 W).
  • DUCOUDRAY Marie, Ceux de Manipule - Un réseau de renseignement dans la Résistance en France, éditions Tirésias, Paris, 2012.
  • Journal Ouest-France, éditions du 10 avril 1945.
  • Service Historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Louis Ducasse (GR 16 P 195732) - Non consulté à ce jour.