CADEC Sébastien

Sébastien Hervé Cadec réside au 47 rue Saint-Malo et travaille dans l’entre-deux-guerres à l’arsenal de Brest comme chaudronnier. Militant syndical, il partage cette lutte ouvrière avec son frère Henri Cadec, l’un de plus notables syndicalistes des années 1920 à 1930. Sébastien Cadec adhère au Parti communiste français (P.C.F) dans les années 1930 et épouse Marie Delestre (1903-1955), le 19 avril 1933 à Brest. Deux ans plus tard, lors des manifestations de l’été 1935, il est congédié de l’arsenal par le préfet maritime. Il réintègre néanmoins quelques temps plus tard son poste. Son frère Henri décède en avril 1939 puis vint le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Resté à son poste de part son statut d’affecté spécial de l’arsenal, il participe à la diffusion de la propagande du parti ainsi qu’à celle du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France (F.N) jusqu’à son arrestation dans les premiers mois de l’année 1942 par la feldgendarmerie. Dans un rapport émanant du commissaire central de Brest au sous-préfet, il est clairement stipulé que Sébastien Cadec est communiste. Interné dans un premier temps à la prison maritime de Pontaniou, le syndicaliste brestois est par la suite déporté en Allemagne. Sous le matricule 66391, il est interné à Heinkel, un camp annexe du Konzentrationslager Sachsenhausen.

Libéré en mai 1945, Sébastien Cadec retrouve Brest, sa famille et sa vie militante. Son épouse décède en 1955, il se remarie quatre ans plus tard avec Madeleine Goasguen, le 9 février 1959 en mairie annexe de Saint-Pierre-Quilbignon à Brest. Sébastien Cadec décède en 1976, il est considéré par l’État français comme Mort pour la France en juin 1977 des suites de sa déportation.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registres d’état civil (5E111 et 2E170).
  • La Dépêche de Brest, éditions du 1er avril 1933, 20 avril 1933, 16 août 1935 et du 9 avril 1938.
  • Fondation pour la mémoire de la Déportation, registre des déportés (I.100).
  • Geneanet, notice généalogique de Sébastien Cadec.
  • KERBAUL Eugène, 1270 militants du Finistère (1918-1945), à compte d’auteur, Paris, 1985.
  • KERBAUL Eugène, Cahier de mise à jour - 1485 militants du Finistère (1918-1945), à compte d’auteur, Paris, 1986.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Sébastien Cadec (GR 16 P 99773) - Non consulté à ce jour.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Sébastien Cadec (1622 W) - Non consulté à ce jour.