LANNUZEL François

François Lannuzel est mobilisé en juin 1940 dans la région de Bordeaux au 406ème Régiment de Défense Contre Avion. Démobilisé près de Cahors fin août 1940, il est versé aux Chantiers de Jeunesses jusqu’au 18 octobre 1940. Il regagne alors Saint-Renan et se fait embaucher comme agent d’assurances pour La Populaire. Puis il change d’emploi et passe aux Ponts et Chaussées de Saint-Renan jusqu’en juillet 1943. Réfractaire au Service du Travail Obligatoire (S.T.O), François Lannuzel se réfugie alors alors chez ses parents à Keronvel en Ploumoguer.

Au début août 1944, il intègre la Compagnie F.F.I de Saint-Renan. Avec ses deux amis Hamon Le Gall et Marcel Léost, ils procèdent le 5 ou 6 août 1944 à la recherche et à la récupération d’armes (à Tréouergat ?). Ce stock est ensuite transféré par Jean Roudaut au maquis de Neven à Lanrivoaré. Dans la foulée, la section de Saint-Renan prend forme et François Lannuzel au 4ème Groupe.

Composition du groupe n°4
 BESCOND Pierre
 GRALL Yves
 KERBOUL Hervé
 LANNUZEL François
 LE GALL Hamon
 LE GALL Joseph
 LE MAILLET Mathias
 LÉOST Marcel
 MINGANT Joseph (Chef de groupe)
 PÉRON François
 PETTON Marcel

Avec son groupe, il participe aux opérations de réduction de la poche allemande du Conquet. Il combat dans les environs de Saint-Renan puis à Ploumoguer. Le 27 et 28 août 1944, son groupe est détaché auprès du 2nd Ranger Battalion de l’armée U.S pour la prise du point d’appui allemand de Kerveledan. Le groupe se démarque et contribue au succès de l’assaut.

Le groupe est ensuite engagé sur le territoire des Locmaria-Plouzané et enfin Plougonvelin. Les combats sont intenses à l’approche de la puissante batterie de Kéringar. Le 9 septembre 1944, alors qu’il est en position au carrefour de Kervezennoc, François Lannuzel repère depuis sa position un soldat américain blessé. Il se porte à son secours pour le ramener dans les lignes. Les allemands ripostent avec vigueur et couvrent la zone au lance-grenades et aux mortiers. Une explosion touche le groupe n°4 et blesse Hamon Le Gall, François Lannuzel, François Péron et Marcel Léost. Blessé par un éclat à la cuisse gauche, François Lannuzel est d’abord évacué sur l’hôpital de Saint-Renan. Il est ensuite transféré à l’hôpital de Landerneau jusqu’à fin octobre 1944. Sa convalescence dure jusqu’en mars 1945.

Pour sa tenue au front, il reçoit la Croix de Guerre 1939-1945, avec étoile de bronze. François Lannuzel épouse Renée Hulin en juin 1946 à Saint-Renan.

Nous cherchons à mettre un visage sur son histoire, si vous avez une photo de lui, n’hésitez pas à nous contacter.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier de combattant volontaire de la résistance (1622 W 8).
  • Musée du Ponant à Saint-Renan, fonds Baptiste Faucher, dossier Compagnie F.F.I de Saint-Renan.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier d’homologation des faits de résistance (GR 16 P 336831), aimablement transmis par Edi Sizun.